Vous êtes ici : Accueil » fr » Blog » Informations » Culture et histoire de la Thaïlande » Le Yam Thua Phu

Le Yam Thua Phu

Recette de cuisine


Toutes les versions de cet article :

agrandir

yam thua phu (ยำถั่วพู ) [1]
Ce plat est réalisé à l’aide de ถั่วพู (thua phu) [2]
comme sont nom l’indique.

Ingédients
Pâte de piment, échalottes, nam pla


- 12 crevettes (type bouquet)
- 200 grammes de porc haché
- 200 grammes de thua phu
- 6 grosses échalotes
- 1 gros oignon rouge
- 1 citron vert
- pâte de piment
- 1 cuillère à café de sucre
- 1 cuillère à café de mono-glutamate [3]
- 2 cuillères à café de nam pla (Sauce de poisson)
- 1 dl de lait de coco
- 1/2 cuillère à café de sel
- 5 cuillères à soupe d’huile de tournesol

Pois Carré - Haricot ailé - Psophocarpus tetragonolobus
Préparation (au wok) : 30 min

- Retirer la peau et la tête des crevettes en laissant la queue.
- Couper les thua phu en petit morceaux.
- Peler les échalotes et les couper en fines lamelles.
- Peler l’oignon rouge et le couper en lamelles.
- Faire bouillir 2 dl d’eau salée dans le wok et donner quelques bouillons.
- Faire cuire les crevettes 2 à 3 min (jusqu’à ce qu’elle deviennent rose) et réserver les crevettes.
- Garder l’eau bouillante dans le wok, ajouter le porc haché et laisser cuire 3 min.
- Filtrer l’eau et le porc et réserver le porc dans un récipient.
- Faire bouillir 2 dl d’eau dans le wok avec 1/2 cuillère à café de sel puis ajouter les thua phu.
- Faire cuire pendant 3 min dans l’eau bouillante.
- Filtrer l’eau et les thua phu et réserver les thua phu.
- Ajouter 5 cuillères à soupe d’huile de tournesol à feu réduit
- Ajouter les lamelles d’échalotes et dorer en remuant constamment.
- Filtrer les échalotes et les réserver.
- Dans un grand saladier mélanger les thoua phou, les crevetteset le porc haché.
- Ajouter 5 dl de lait de coco, 2 cuillères et demi à café de pâte de piment, une cuillère à café de sucre, une demi cuillère à café de monoglutamate, 2 cuillères à soupe de jus de citron vert et 2 cuillères à café de nam pla. Mélanger bien le tout.
- Ajouter les oignons rouge et mélanger. Goûter et ajuster l’assaisonnement à votre à votre goût.
- Verser la salade dans une assiette et recouvrir avec les échalotes.

Yam thua phu accompagné d’œufs durs

Le yam thua phu se sert habituellement avec des œufs durs, et mieux encore des œufs salés (ขายเกม - khai kem).


[1ยำถั่วพู yam thua phu dans le Royal Thai General System de translittération. Le "ph" ce prononce se prononce "p" mais avec une forte expiration et non "f" comme dans philosophie.
Yam (ยำ) signifie trancher et mélanger. Dans l’esprit de beaucoup de touristes le mot est associé à salade.

[2Les thua phu (ถั่วพู) sont des pois carrés, ou haricots ailés, ou bien encore haricots dragon (Psophocarpus tetragonolobus). Pratiquement tout est comestible dans la plante, les graines, mais aussi les feuilles, les fleurs, et les racines tubéreuses.

[3Monoglutamate de sodium (MSG) - E 621, Exhausteur de goût.
Les exhausteurs de goût sont des substances qui ne modifient pas le goût des aliments, mais accroissent l’intensité de la perception olfacto-gustative. Le plus utilisé est le monoglutamate de sodium. Grâce au glutamate certains aliments procurent l’umami, ce cinquième goût que les Japonais nous ont fait découvrir il y a quelques années. La plus grande unité de production de glutamate dans le monde, se trouve à Noyons, dans l’Aisne, près de Soissons.
Une légende urbaine, circule sur le MSG, elle est amplifiée par les sites spécialisés dans la pseudo médecine ou la santé. Malgré cette mauvaise réputation en Occident, la littérature scientifique à ce sujet confirme qu’une consommation normale ne représente pas de danger pour la santé. Pour se sentir vraiment indisposé avec du glutamate, il faudrait, à un adulte en bonne santé, en ingérer des quantités massives, au bas mot plus d’un kilo pour un homme pesant 70 kilos.
Si 99,9% des gens supportent bien le glutamate monosodique, il y en a sept millions dans le monde qui y sont allergiques.
Le monoglutamate de sodium comme tout additif est dangereux à forte dose (comme le sel, le beurre, le sucre, l’alcool, les arômes, les épices...) le tout est de ne pas en abuser.