Vaccins et conseils sanitaires

ยุงร้ายกว่าเสือ - young rai kwa seua
" Le moustique est plus dangereux que le tigre. "

ยุงร้ายกว่าเสือ - young rai kwa seua
" Le moustique est plus dangereux que le tigre. "

Cette sentence thaïlandaise est très usitée au Pays du sourire.
Les moustiques y sont beaucoup plus nombreux que les tigres... ils ne s’enfuient pas à l’approche de l’homme...

Vaccins obligatoires

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour entrer en Thaïlande, cependant les vaccins suivants sont recommandés pour les adultes.

  • Diphtérie (3 mois avant le voyage)
  • Hépatite A (2 semaines avant le voyage)
  • Polio (à jour)
  • Typhoïde (10 jours avant le voyage)
  • Tétanos (à jour)

Fièvre jaune

Cette maladie est absente en Thaïlande. Il faut se faire vacciner seulement en cas de séjour préalable dans une zone où la maladie est présente.
C’est inutile si vous venez d’Europe, d’Amérique du Nord, Centrale et du Sud, d’Asie ou d’Océanie [1].
En cas de long séjour à la campagne il est prudent d’être vacciné contre la rage.

Malaria

La paludisme n’est généralement ce n’est pas un problème dans les centres touristiques principaux (comme Kanchanaburi et sa province). Cependant il est prudent de prendre des précautions pour empêcher les piqûres d’insectes en utilisant des crèmes répulsives et en fermant bien les fenêtres.
Les traitements préventifs sont inefficaces et inutiles [2]. Pour plus de précision à ce sujet, voir sur notre blog

Sida

Taux d’incidence du sida (adultes) : 1,5%
L’usage d’une nouvelle seringue est systématique dans les hôpitaux.
Les préservatifs [3] sont en vente dans toutes les supérettes, et dans les centres commerciaux. Comme partout la plus grande prudence est vivement conseillée lors de rapports sexuels occasionnels.

Dengue

Elle frappe surtout durant la saison des pluies de mai à septembre, du fait de la plus grande abondance des moustiques.
Les symptômes sont de la fièvre, des maux de têtes et des douleurs musculaires.
La dengue est une maladie endémique en Thaïlande. La maladie est propagée par un moustique, actif de jour, il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits répulsifs à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques).

Encéphalite japonaise

Cette maladie, qui n’existe qu’en Asie, se transmet par des moustiques, en zone rurale. Des cas peuvent être mortels ou engendrer des séquelles neurologiques graves.
En Thaïlande, quelques cas sont décrits régulièrement mais surtout dans le Nord et de Nord-Est du pays. La province de Kanchanaburi n’est pas touchée. L’indication de la vaccination, reste donc actuellement conseillées aux personnes qui effectuent un séjour de longue durée en zone rurale. Dans le cadre d’un voyage touristique avec Safarine, les mesures physiques (vêtements longs, répulsifs…) sont une arme efficace.

il n’y a pas que des moustiques

Les rickettsioses

Ce sont des maladies infectieuses bactériennes, potentiellement mortelles, transmises par les tiques, les puces, les poux ou acariens. Elles peuvent provoquer un syndrome infectieux associé à des manifestations cutanées. Le traitement repose sur la prise d’antibiotique. La prévention repose, là encore sur le port de vêtements longs et de répulsifs.
L’examen de la peau après passage dans une zone potentiellement infestée (brousse , champ forêt) est conseillé.

La rage

La rage est une maladie mortelle si elle n’est pas traitée à temps. Le traitement préventif de la rage humaine est très efficace s’il est administré rapidement après le contact avec l’animal porteur.
La contamination de l’homme se fait exclusivement par un animal au contact de la salive par morsure, griffure, léchage sur peau excoriée ou sur muqueuse (œil, bouche). L’animal peut devenir contagieux 15 jours avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie et il le reste jusqu’à sa mort. Si l’animal est en vie et ne présente pas de symptômes après une période d’observation de 15 jours à partir de la date d’exposition (morsure ou autre exposition), il n’a pas pu transmettre la rage à la personne mordue.

Chiens errants
Les Thaïlandais les appellent chiens de ruelle (หมาซอย). À Bangkok, leur nombre est estimé à 300.000. La plupart sont en piteux état, sales, plus ou moins estropiés et/ou galeux.

Pour réduire le risque de contracter la rage, il est recommandé d’éviter tout contact avec des animaux domestiques, des chauves-souris ou avec des mammifères sauvages. Une grande vigilance s’impose pour les enfants.
Safarine, considère que toute morsure, griffure ou simple léchage sur une plaie par tout animal à sang chaud (chien, chat, singe ou autre mammifère) doit lui être déclarée et que c’est une urgence médicale. Dans ce cas Safarine vous invitera a consulter immédiatement un centre médical.

Diarrhée (tourista)

Elle est causée principalement par l’ingestion d’aliments ou de boissons contenant des bactéries pathogènes.
Bien que ses prestataires de Safarine soient choisis soigneusement et tout particulièrement pour leur hygiène, afin d’éviter la diarrhée, Safarine vous conseille de boire de l’eau en bouteille uniquement, et d’éviter les aliments crus qu’ils soient vendus par des marchands ambulants ou dans des restaurants. La contamination est souvent le fait d’un lavage avec une eau non stérile ou d’une mauvaise hygiène du personnel de cuisine.

Gamme de gels antibactériens pour les mains

Il est fortement conseillé de se laver les mains avant les repas. Prévoir des produits aseptisants, gel ou lingettes, lorsque des lavabos ne sont pas accessibles.
Voir nos conseils à ce sujet
La consommation de boissons probiotiques comme le Betagen a la réputation de prévenir ou d’aider à soigner la tourista.
Lire notre article sur le blog Probiotique au pays du sourire

Les conseils d’un médecin expatrié en Thaïlande

Au sujet de la vaccination.
En tant que médecin [4], je vous conseille au minimum la mise à jour du DTP [5] + rougeole + vaccination hépatite A. C’est le strict minimum qui fait consensus. Après, il peut y avoir d’autres vaccins conseillés mais cela nécessite une consultation, pas un post sur FB. Vous pouvez trouver des conseils personnalisés ici : http://www.medecinedesvoyages.net mais je vous conseille, dans tous les cas une consultation de médecine des voyages ou pour le moins, de votre médecin généraliste : à défaut de pouvoir vous conseiller efficacement pour votre séjour, il pourra au moins vérifier les vaccins de base et faire les mises à jour si nécessaires.
Pour info, dans certaines conditions particulières, les vaccins suivants sont recommandés : hépatite B, fièvre typhoïde, rage, encéphalite japonaise.
Pour améliorer votre suivi vaccinal, je vous conseille d’ouvrir un carnet de vaccination électronique sur le site http://www.mesvaccins.net. Il est gratuit, géré par une association indépendante des firmes pharmaceutiques et partageable avec votre médecin​.

Notes

[1Il ne reste guère que l’Afrique !

[2La résistance aux médicaments a commencé par celle à la chloroquine, suivie par la résistance à la sulfadoxine-pyriméthamine et à la méfloquine, médicaments qui étaient utilisés pour la lutte antipaludique il y a plusieurs années. Depuis 2014 on a constaté l’émergence de parasites résistants à l’artémisinine

[3La Thaïlande est le premier producteur mondial de préservatifs

[4Le Dr J.Brunetaud est expatrié en Thaïlande depuis de nombreuses années. Il est le créateur et l’animateur de nombreux sites Internet :
http://www.bresil-guide.com/
http://www.guyane-guide.com/
http://www.mangerthai-guide.com/
http://www.thailande-guide.com/
http://www.santevoyage-guide.com/
En partenariat avec le site MedecineDesVoyages.net, J.Brunetaud vous propose un Guide interactif personnalisé qui vous offre la possibilité de vérifier quelles sont les maladies contre lesquelles vous devez être immunisé avant de partir en voyage en Thaïlande.

[5Vaccin diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.
La vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est obligatoire ou simplement recommandée selon l’âge et la situation de la personne. La simple négligence ou le refus de vaccination peut entraîner des sanctions.